Marquée au Fer

« C’était un autre monde dans lequel nous n’étions pas encore prêts à pénétrer ». Cette phrase, issue du roman Devenir Sienne prend ici tout son sens car c’est justement aux portes de cet autre monde que commence Marquée au fer, au-delà de la soumission et de la domination, lorsque certains font du sadomasochisme et de l’abnégation totale leurs raisons d’être. C’est le cas de Laura, qui n’a jamais douté de ce pour quoi elle était faite, et de ce qu’elle voulait vivre. Ce monde, dont il est fait allusion dans Devenir Sienne, c’est celui de Hantz, maître très exigent, pluriel et profondément sadique. Il confrontera sa jeune soumise à toute sa perversité et à toutes ses envies. Jusqu’à devoir reconnaître l’évidence. Ce roman n’est ni une suite ni un préquel, c’est une histoire à part entière. L’histoire de Laura et de Hantz.


Le lecteur vanille qui s’offusquerait de certaines perversités, paraphilies ou autres pratiques SM n’a qu’à passer son chemin, Sade reconnaîtra les siens, que diable !

Julie Anne Sée dans sa chronique à lire ici

Ce roman est intense et singulier. Je l’ai dégusté chapitre après chapitre pour ne pas le finir trop vite. Prenant mon temps pour assimiler les messages que l’auteure distille entre les lignes.

Extrait de la chronique de « Mille et une pages » à lire ici.